Société
VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Le Clvf veut un observatoire national

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Le Clvf veut un observatoire national

 
 

Le comité national de lutte contre les violences faites aux femmes (Clvf) préconise la mise en place d'un observatoire contre les violences faites aux femmes et aux enfants. Un observatoire qui, selon sa directrice Penda Seck Diouf, va servir de collecte et de traitement des données, de suivi et d'évaluation, mais aussi de veille et d'alerte.
Le Clvf invite, par ailleurs, l'Etat à la mise en cohérence des objectifs de lutte contre la pauvreté avec les objectifs de lutte contre la violence faite aux femmes. "Les violences faites aux femmes sont inscrits dans l'axe transversale gouvernance, institution, paix et sécurité", a dit Penda Seck Diouf, en marge d'un atelier sur les "Violences Basées sur le Genre au Sénégal: la prévention comme alternative aux périls de sécurité et de justice" qui s'est tenu ce mardi à l'Université Gaston Berger (Ugb). Selon elle, la lutte contre la violence faite aux femmes "ne peut être que transversale". Il appelle l'Etat à manifester une volonté politique qui se traduit par un budget. "Le budget n'est jamais neutre. Il faut une ligne budgétaire précise servant à la lutte contre les violences faites aux femmes en partenariat avec l'Etat et la société civile".
Le Clvf souhaite aussi que la lutte contre l'impunité soient accentuée. "Il faut que l'Etat respecte ses engagements en réduisant les écarts entre les lois et textes et leur mise en application effective", a souligné Penda Seck Diouf.
De plus en plus la violence domestique se commet avec des armes et des objets a portés de mains, a indiqué la présidente du Clvf. Et 52% des populations sont touchés par ces violences qui pour la coordonnatrice du Groupe d'Etudes et de Recherche
Genre et Sociétés (Gestes) Fatou Diop Sall, réduisent la productivité et répercutent sur le développement durable et égalitaire. "Les violences faites aux femmes ralenti le développement économique car une personne victime de violence a au moins 50% de ses moyens réduits. Eliminer les Vgb c'est revenir à un chemin qui peut mener à l'atteinte des Omd", estime-t-elle.



  • Penda Seck Diouf
Présidente du CLVF Penda Seck Diouf Présidente du CLVF


Aïda Diop

17/12/2013 13:50 92 0
Ajouter un commentaire

 

TOP ARTICLES

L'EDITORIALde La Rédaction

S’il est vrai que certaines démarches sont symptomatiques de l’évolution technique, scientifique, sociale et de la modernité, la naissance de Lasignare.com s’inscrit dans cette ligne. Ce site dernier né de Saint-Louis a pour ambition de répondre à un besoin d’informations claires et crédibles, fiables et justes aussi. Lasignare se propose de mettre en lumière la ville inénarrable de Saint-Louis. Ses atouts et ses faiblesses, ses avantages et ses inconvénients cela, de manière inclusive. Chaque citoyen va se retrouver dans ...

11/12/2013 11:13
ACTU PEOPLE
La parole aux lecteurs
Découvrir la ville de Saint-Louis

SAINT-LOUIS, VILLE MÉLOMANE

Terre d’hospitalité, terre de culture, Saint-Louis est mélomane. Et cela n’est pratiquement pas un secret pour personne. La musique, surtout traditionnelle, y a toujours tenu une place prédominante parce qu’ayant toujours constitué une source de divertissement en même temps qu’un lien avec le passé. Avant les indépendances, la mu...

09/12/2013 00:23
Retrouvez LaSignare sur
pub;